Photos et Motions

Photos et Motions

Un brin d'émotions dans vos photos
Techniques de bases

L’exposition

Exposition, photo sur-exposée et sous-exposée

L’exposition est la base de la photographie. C’est ce qui défini l’action de la lumière sur notre image.

Prendre une photo n’est donc qu’une question de dosage de la lumière. Notre but en tant que photographe, est de capter la bonne quantité de lumière pour permettre à notre photo d’être ni trop claire, ni trop sombre.

Comment y parvenir ? C’est simple, il ne vous faudra pas longtemps pour devenir un expert sur le sujet ! 

À la fin de cet article, vous saurez parfaitement ce qu’est l’exposition et ce qui la contrôle.

N’oubliez pas de partager ce dernier sur les réseaux sociaux via les boutons de partage 😉

Une photo d'une cascade avec une exposition normale
Une photo correctement exposée

Sur-exposition : définition

La sur-exposition intervient lorsque l’action de la lumière sur votre capteur est trop forte. On dit alors qu’il y à trop de lumière, ou que l’image est trop claire.

Dans une telle situation, nous perdons du détail dans les zones les plus claires. On dit alors que l’on à « cramé » ces zones.

Notre but, face à ce résultat, est de réduire l’action de la lumière pour obtenir une photo moins lumineuse.

 

Une photo sur-exposée d'une cascade
Photo sur-exposée, on voit clairement que l'image est trop claire
Une photo sous-exposée d'une cascade
Photo sous-exposée, certains endroits de l'image sont beaucoup trop sombres

Sous-exposition : définition

À l’inverse de l’exemple précédent, une sous-exposition est le résultat d’une action trop faible de la lumière sur notre capteur.

Notre photo est alors trop sombre et on perd du détail dans le zones les plus sombres de l’image.

On dira d’ailleurs que ces zones sont « bouchées« .

Si dans l’exemple précédent, il fallait diminuer l’action de la lumière pour obtenir une photo moins lumineuse, ici on va faire en sorte que l’action soit plus forte afin d’apporter plus de lumière dans notre image.

Une photo normalement exposée

Avant même de donner une explication sur l’exposition normale d’une photo, notez une chose importante :

L’exposition correcte n’existe pas !

J’entends par là que l’exposition parfaite, s’appliquant à toutes vos photos pour un résultat toujours au top n’existe pas. D’une photo à une autre, on peut décider de sous-exposer ou sur-exposer notre image pour donner l’effet recherché.

Voici, ci-dessous, une photo avec une exposition normale.

Une photo d'une cascade avec une exposition normale

Comment l'appareil obtient tout seul une exposition normale ?

Vous aurez surement remarquer que votre appareil photo, en mode automatique, se débrouille tout seul comme un grand pour obtenir une photo normalement exposée. La grande question maintenant, c’est : comment fait-il ?

Sans entrer dans les détails techniques, votre appareil est doté de capteurs dédié à la mesure de la luminosité. Il possède également plusieurs modes de mesure de la lumière, modes que l’on à déjà vu dans l’article sur les modes de mesure.

En fonction du résultat de ces mesures, l’appareil décide s’il doit laisser plus ou moins de lumière arriver sur le capteur.

 

Comment modifier l'exposition ?

Il existe trois paramètre gérant l’exposition de votre photo :

  • La sensibilité ISO : c’est la sensibilité du capteur (ou de la pellicule) à la lumière
  • L’ouverture du diaphragme : c’est le diamètre d’ouverture du diaphragme au déclenchement
  • La vitesse d’obturation : c’est le temps d’ouverture du diaphragme au déclenchement

Il se peut que, dit ainsi, vous ne compreniez pas grand chose, alors voici plus en détail l’action de ces trois paramètres.

  • La sensibilité ISO : plus on augmentera ce paramètre et plus on captera de lumière. C’est un peu comme mettre un verre d’eau et un seau sous la pluie. Le seau étant la haute sensibilité et le verre, la petite valeur ISO. Le seau captera plus d’eau que le verre.
  • L’ouverture : c’est un trou qui s’ouvre plus ou moins grand dans votre objectif, plus ce trou est grand, plus il laissera passer de lumière. C’est un peu comme comparer un trou de serrure à une fenêtre grande ouverte, la fenêtre laissera passer plus de lumière que le trou de serrure.
  • La vitesse d’obturation : plus on augmentera ce paramètre et plus il y aura de lumière qui entre dans l’appareil. Si on laisse ouvert une fenêtre ouverte trente secondes, on aura plus de lumière qui entrera que si on laissait cette même fenêtre ouverte pendant une seconde.

Pour résumer, l’augmentation de la sensibilité, de l’ouverture ou du temps fait rentrer plus de lumière, et donc augmente l’exposition. Et inversement, vous l’aurez compris.

Le triangle de l'exposition

Là, ça devient plus complexe, mais pas non plus difficile. Chacun de ces trois paramètres est lié au deux autres. Ils sont interconnectés.

En clair, si vous changer l’un de ces paramètres, vous changerez l’exposition de votre photo. Si vous souhaitez garder la même exposition mais que la valeur d’ouverture ne vous convient pas, alors vous devrez changer la vitesse, les ISO ou bien un mix des deux.

Pour symboliser cette liaison, on imaginera un triangle ayant, a chacun de ses sommets, un des trois paramètres :

Le triangle d'exposition illustré facilement

Maintenant imaginez un petit curseur, au milieu, qui peut se déplacer à l’intérieur du triangle, il s’agit de l’exposition normale. Si vous approchez ce curseur des ISO, vous devrez augmenter la vitesse et/ou l’ouverture pour compenser ce changement.

Si vous ne compensez pas le changement effectué par le changement d’au moins un autre paramètre, vous obtiendrez une photo sur/sous-exposée.

Comprendre le triangle de l'exposition

Pour comprendre comment ces trois paramètres agissent les uns avec les autres, rien de mieux qu’un exemple :

L'eau, le robinet et le verre

Prenons un petit verre d’eau, mettons le sous le robinet. Maintenant, si vous ouvrez légèrement votre robinet, il vous faudra un certains temps avant que le verre ne soit totalement remplit.

Videz votre verre et recommencez mais, cette fois, en ouvrant à fond votre robinet. Le temps nécessaire pour remplir votre verre est nettement plus court.

Prenez un plus grand verre, un bol ou un saladier serait encore mieux ! Ouvrez votre robinet à fond, là ou le verre s’était rapidement remplit, ici vous aurez besoin de plus de temps, logique.

En photo c’est pareil :

  • Le verre symbolise votre sensibilité ISO, plus cette dernière est grande, moins vous aurez besoin de lumière. Plus elle est petite, plus vous aurez besoin de lumière
  • Le débit de l’eau, c’est votre ouverture. Plus le diaphragme est grand ouvert, plus vous aurez de lumière qui entre. Moins l’ouverture est grande, moins il y aura de lumière
  • Enfin, le temps nécessaire pour remplir votre verre est l’équivalant de la vitesse d’obturation. Plus vous irez vite, moins vous aurez de lumière qui entre, et inversement

À quoi ça sert de régler manuellement l'exposition ?

Arrivé à ce niveau de l’article, vous vous demandez surement : pourquoi régler l’exposition nous même alors que l’appareil photo sait obtenir une exposition normale tout seul ? Pour plusieurs raisons :

 

Objectif Zoom Photo Apprendre Astuce Paysage
  • l’appareil à une fâcheuse tendance à choisir la facilité, hors c’est rarement une bonne idée
  • il peut se tromper, en effet l’appareil cherche à exposer normalement votre photo, mais ce n’est pas toujours ce que l’on souhaite. Par exemple, la photo à gauche, si l’appareil avait choisit seul, je n’aurais pas obtenu ce résultat
  • car chacun des trois paramètres vus précédemment ne se contentent pas de modifier l’exposition : l’ouverture modifie la profondeur de champ, la vitesse change la façon dont le mouvement est capté (flou ou pas) et les ISO modifient le grain de votre image.

Vous n’avez rien compris aux termes techniques du dernier point ? Pas de panique, on les verra plus en détail dans d’autres articles dédiés à leurs effets.

Chaque paramètre à donc sa contrepartie, ainsi, en fonction du message que vous souhaitez communiquez à travers votre photo, vous choisirez de modifier tel ou tel paramètre plus que les autres. Vous pourrez modifier ces paramètres dans les modes de prise de vue créatifs PASM de votre appareil photo.

L’article s’arrête ici, rien ne sert d’aller plus loin pour le moment, je vous laisse digérer toutes ces informations pour le moment. Nous verrons bientôt en détail l’ouverture, la vitesse et les ISO. Mais avant ça, nous irons nous intéresser à une notion importante de l’exposition : les stops, les diaphs, les IV/EV et la correction d’exposition !

N’oubliez pas de partager cet article !!!

Autres articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *