Photos et Motions

Photos et Motions

Un brin d'émotions dans vos photos
Astuces photographiques

Pourquoi vous ne serez jamais un bon photographe

Pourquoi vous ne serez jamais un bon photographe

Oui, j’ose le dire : vous ne serez jamais un bon photographe.

C’est ainsi, il faut vous faire une raison. Vous ne deviendrez jamais le photographe que vous espérez être. Vous resterez à votre niveau, à regarder les belles photos des photographes que vous admirez.

Bien sûr, les raisons sont multiples, elles sont nombreuses. Et cet article à pour but de vous les citer en grande partie.

Alors si vous voulez savoir pourquoi vous ne deviendrez jamais un bon photographe, ces prochains chapitres sont pour vous.

1 - Vous craignez le regard des autres

Vous êtes dans votre ville/village, dans le parc près de chez vous, aux abords d’une rivière,… Bref, vous êtes dehors à vous promener, l’appareil photo dans le sac, voir dans votre main, prêt à déclencher.

Vous avez fait un long chemin, bien décidé à faire des photos. Soudainement, l’occasion se présente à vous : un couple de canard s’envole à seulement trois mètres de vous !

Vous avez votre appareil photo en main… mais vous ne le portez pas à l’oeil. En fait, vous regardez autour de vous, vous vous assurez que personne ne vous regarde. Vous imaginez déjà ce que les gens penseraient de vous s’ils vous voyaient.

Les canards sont à présent loin de vous, et vous renoncez à les photographier. Vous avez louper une belle occasion de photographier. Vous êtes déçu d’avoir louper la photo, vous êtes déçu d’avoir hésité, vous êtes déçu d’avoir eu peur du jugement des autres… vous êtes déçu de vous… et vous pensez que vous êtes nul, que la photo, c’est pas pour vous.

Vous commencez à douter de vous, vous vous dites que vous ne ferez jamais de belles photos car vous en êtes incapable…

2 - Vous avez peur de l'échec

Après votre premier échec, vous avez encore un peu d’espoir, vous restez motivé : vous voulez ramener une photo ! Seulement, votre hésitation passée a laissé des traces. Vous vous demandez si vous allez encore hésiter.

Vous vous motivez : cette fois, je m’en fiche des autres ! Vous vous répétez cette phrase en boucle dans votre tête, ce coup-ci c’est le bon ! Vous arrivez dans un parc, vous y trouvez de jolies fleurs. La diversité des couleurs attire votre oeil.

Vous vous mettez une claque : oui il y à du monde, mais je m’en fiche ! Vous vous approchez des fleurs, mais vous vous bloquez. Et si finalement cette photo allait être raté ? Si vous étiez pas capable de faire cette photo ? Si vous perdez votre temps car vous n’êtes pas capable de faire la photo parfaite que vous avez en tête ?… Si… si…si…

Vous baissez les bras et repartez, vous quittez le parc avec une seule question en tête : et si j’avais pris cette photo ?…

3 - Vous n'avez pas confiance en vous

Votre motivation en a prit un coup, vous avez loupé l’occasion de prendre deux photos. Vous commencez à vous dire que cette sortie ne sert à rien, vous avez prit votre appareil photo mais vous ne vous en servez pas.

Vous passez devant des lieux magnifiques, des paysages à couper le souffle mais vous ne prenez même pas la peine de sortir votre appareil pour regarder ce que cela donnerait : après tout, vous êtes nul, vous avez louper deux photos.

Vous commencez à vous dire que vous êtes incapable de photographier le moindre sujet, l’hésitation et la peur de l’échec commence à grignoter votre motivation. Vous doutez sérieusement d’être capable de faire au moins une photo mais vous persistez.

Seulement, les doutes qui se forment dans votre tête quand à votre capacité de photographe vous immobilise. Vous regardez le paysage et vous continuez votre chemin : pourquoi s’embêter à sortir l’appareil ? Vous n’êtes pas capable de faire des belles photos…

Le paysage s’éloigne, vous avancez lentement sur le chemin, vous regardez vos photos sur votre appareil : zéro photo… Le temps passe et s’efface et, avec lui, votre motivation qui vient de se briser.

4 - Vous vous cherchez des excuses

Vous avez du temps, il fait beau, vous pourriez sortir faire des photos mais vous ne le ferez pas. Vous ne le ferez pas car vous devez faire les courses, vous devez promenez le chien, vous avez trop de truc à faire… Bref, vous vous trouvez des excuses.

Vous avez pourtant un peu de motivation, vous voulez faire des photos, mais vous ne le ferez pas. Vous ferez une multitude de choses à la place, des choses utile, d’autres non. Vous verrez l’heure et vous penserez tout de suite que vous n’avez pas eu le temps de faire votre sortie photo. Mais vous savez au fond de vous que vous auriez pu.

Votre motivation en à assez, elle vous lâche pour de bon. Vous ne prendrez plus jamais votre appareil photo, prétextant d’innombrables excuses pour justifier le fait que vous ne le sortez plus.

5 - Vous ne sortez plus votre appareil

Exposition

Cette fois vous êtes sûr de vous. Vous n’avez pas les capacités nécessaires pour faire des belles photos. Pour dire vrai, vous ne savez pas faire de photo du tout !

Vous rangez votre appareil photo sur votre étagère, ce faisant, vous vous demandez pourquoi vous l’avez acheté. Vous laisser passer les jours, les mois, les années… Votre appareil n’a pas bougé.

Vous avez abandonné vos espoirs, votre motivation, vos rêves peut-être même… Chaque fois que vous passez devant vous avez des regrets. Mais il faut se faire une raison : la photo ce n’est pas pour vous.

Vous allez sur Instagram et vous regardez les photos des photographes qui vous font rêver. Parfois vous avez une relance de motivation : vous pouvez le faire ! Vous y croyez dur comme fer !

Vous prenez votre appareil, vous le mettez dans le sac… sac qu’il ne quittera pas de toute votre promenade. Tout comme votre motivation.

Conclusion

Cet article est assez démoralisant. Vous ne deviendrez jamais un bon photographe, vous vous rappelez ?

Maintenant, si je vous disais qu’à travers ces lignes, je cherche à vous dire de vous bouger ? C’est vrai : vous ne deviendrez jamais un bon photographe si vous vous reconnaissez de près ou de loin dans un de ces cinq points.

Il va vous falloir de la motivation, de l’envie, de la détermination, mais si vous vous donnez la peine, rien est impossible. Photographiez, ignorez les autres, n’hésitez pas. Prenez toutes les photos que vous voulez, même si elles ne seront pas parfaites : essayer de comprendre où est votre erreur pour ne pas la refaire.

Si je vous écrit tout cela, c’est parce que j’ai été dans une de ces situations, et je pense encore l’être à l’heure où j’écris ces lignes. Si je peux aider certains d’entre vous à ne pas faire les mêmes erreurs que moi.

Autres articles

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *